Yannick : « Mon premier disque d’or belge m’émeut encore ! » [Interview]

60783 04

Toujours rappeur à Paris, toujours dans la musique, Yannick donne de ses nouvelles.

La personne (de tout âge) n’ayant jamais dansé sur Ces soirées-là de Yannick – en 2000 et au-delà – est aussi rare à trouver qu’un cheveu sur la tête de l’inspecteur Kojak. Sur l’air de Cette année-là de Cloclo, Yannick avait fait danser les foules pendant l’été 2000. Semaine après semaine, le n°1 des charts était pour lui, en France comme en Belgique. « Mon tout premier disque d’or venait de chez vous, pays que j’ai découvert adolescent pour mes premières vacances. Ça signifiait la reconnaissance de tout un peuple. C’est encore émouvant à l’heure où je vous parle… Vous n’êtes pas des voisins mais des cousins. » Ami avec le rappeur Benny B, il n’hésite pas à le citer en exemple et à dire qu’il lui doit beaucoup. «Les Belges ont la côte !  Je pense aussi à une autre blonde qu’on a vue à la télé et qui est maintenant au cinéma. Vous voyez laquelle ? » Bien sûr, étant donné son succès, elle n’avait même pas eu d’autre choix que de l’inviter durant tout un Megamix sur ClubRTL à l’époque. Bref, Yannick insiste : il nous aime. Mais que devient-il ? « Je suis heureux, les gens doivent le savoir en premier. Tout va bien pour moi et grâce aux gens. Je les remercie toujours en rue et je veux qu’on me tutoie. Je ne veux pas de groupies. »

yannick-ces-soirees-la

 

« Je ne veux pas être vue comme une idole. »

Lorsqu’il est sur scène pour un gala ou un gros concert rendant hommage aux années 90, l’artiste est le plus heureux des hommes. Son tube Ces soirées-là, il n’arrive pas à le lâcher. C’est son tatouage et il le sait. « J’ai aussi le studio. J’ai mûri et je n’osais pas faire certaines choses que je tente actuellement. Je préfère être au milieu des gens, les toucher et faire la fête avec eux mais je suis presque prêt à leur faire écouter de nouveaux titres. D’ailleurs, dans ma carrière, j’ai surtout fait découvrir mes chansons sur scène. Là, on ne triche pas et on peut même finir en discothèque après (rire). » Un vrai fêtard, il ne mentait pas en défendant son single il y a 16 ans. Ça lui arrive de toujours le chanter à la télé mais il dit non aux talk-shows où il ne se sent pas à l’aise. A 36 ans, Yannick n’est que bonheur et est l’archétype de l’artiste qui ne se prend pas la tête : « Je ne veux pas être vu comme une idole mais comme un être humain qui a les pieds sur terre car je ne traîne pas qu’avec des chanteurs ou des footballeurs. » Un public qui n’hésite pas à le gronder d’être resté sans nouvel album depuis C’est ça qu’on aime en l’an 2000. « Je n’ai plus rien sorti mais une amitié et un respect ont toutefois perduré. Ça, c’est beau. » sourit Yannick. Avec son propre label et de nouvelles plateformes, le chanteur aujourd’hui âgé de 36 ans a donc toute la latitude et les supports nécessaires pour revenir dans la lumière.

 

Interview > © Luigi Lattuca pour La Dernière Heure

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s